Prévoir les obsèques est une opération délicate et pourtant nécessaire surtout pour les personnes qui souhaitent éviter à leur famille les nombreuses difficultés organisationnelles et financières. Cet acte de prévoyance est important envers son conjoint et ses proches. Voici des conseils pour ce qui souhaite prévoir ses obsèques.

Pourquoi prévoir ses obsèques ?

Parler de la mort est de moins en moins tabou puisqu’actuellement on parle plus sereinement de ce sujet et de plus, prévoir ses propres obsèques représente un acte réfléchi dans la vie d’un couple ou vis-à-vis de ses proches. Le principal avantage avec la prévoyance des obsèques est que le principal intéressé enlève une charge en moins pour la famille. En souscrivant des contrats d’assurance obsèques, l’entreprise de pompes funèbres s’occupe de toutes les démarches nécessaires.

Les démarches varient en fonction du souhait de l’assuré et de la somme investie pour la préparation de ses propres obsèques. Les établissements funéraires proposent aux clients une large gamme de prestations. Choix de cercueil, type de sépulture : inhumation ou crémation, en passant par des prestations alternatives…

Comment organiser ses obsèques ?

Préparer son propre décès est un moment difficile pourtant il s’agit d’une manière de mieux se préparer à l’événement inéluctable. De plus, cette démarche peut être une source d’apaisement. Pour faire respecter ses dernières volontés et éviter les mauvaises surprises à la famille, il est recommandé de clarifier ses dernières volontés. Pour ce faire, il faudra indiquer dans un document ses dernières volontés concernant le déroulement des funérailles.

La loi oblige les héritiers à respecter les dernières volontés du défunt. La dernière demeure peut être la tombe familiale, le cimetière de la ville de son domicile, ou une concession achetée dans une autre ville. Le coût moyen des funérailles est estimé à 3000 €. Il vaut mieux signer un contrat obsèques ou souscrire un compte épargne obsèques pour limiter les frais.

Quid des dons de ses organes ?

Toute personne est considérée légalement comme consentante à moins qu’elle se soit opposée à cette pratique de son vivant. Pour être sûr de donner ses organes et peut être sauvé des vies grâce à sa mort, il est important d’en parler à ses proches et de prendre une carte de donneur. Pour s’y opposer, il faudra s’inscrire au Registre des refus. Ceux qui font don de leur corps à la science, la faculté de médecine se charge des frais relatifs aux obsèques.