Il est vrai que la mort est un événement inévitable dans la vie des être humains. Le décès ne prévient pourtant pas et une personne peut mourir dans sa maison, dans un hôpital, à l’étranger, etc. Dans tous les cas, il est nécessaire de transporter le corps du défunt lors de la mise en bière.

Le transport avant la mise en bière

Au moment du décès d’une personne, le corps est souvent transporté dans une chambre funéraire. On entend là le transport à visage découvert. Le corps doit, normalement, être transporté via un véhicule spécialisé qui comporte un caisson réfrigérant pour en assurer une conservation. Si la famille opte pour cette solution, le transport doit dérouler, au plus tard, dans les 48 h qui suivent le décès. Même si on a injecté des produits formolés au corps du défunt, ce délai ne peut pas être prolongé. Si la distance entre le lieu de décès et la chambre funéraire avoisine les 600 km, il est indispensable d’appliquer des soins de conservation au corps.

Le transport après la mise en bière

Après la mise en bière, il est obligatoire de transporter le corps du défunt vers un lieu de culte ou au cimetière. Pour cela, on choisit souvent des corbillards ou des véhicules du même genre. Pour le cas d’un transport à l’étranger, les proches du défunt ont le choix entre le transport aérien et le transport routier. Quel que soit l’option choisie, le certificat de décès est toujours requis. De plus, pour le rapatriement d’un corps vers certains pays, des soins de conservation sont obligatoires. Pour le prix, les variations dépendent surtout de la distance à parcourir par l’entreprise de transport. Les transporteurs proposent généralement des tarifs kilométriques. Prévoyez éventuellement des frais de péage.

TVA et vacation funéraire

Le prix de transport du défunt est soumis à la TVA. Le taux peut aller de 10 % à 20 %. En outre, si la famille est absente lors de la mise en bière (ou de la crémation) ou lors du transport après la mise bière, une vacation funéraire peut être ajouté au prix de transport. Ce montant se chiffre en moyenne à 20 €. Notez pourtant qu’un fonctionnaire de police doit être présent à ce moment pour effectuer une surveillance.